Archives

L’origine de l’amicale des raseteurs

Article écrit à partir d’un vieil article – non signé – paru dans « La Bouvino » en 1987

 

L’origine de l’amicale des raseteurs ? une cornada du Sanglié.
==============
Dimanche 7 décembre 1986 a eu lieu la réunion annuelle de l’Amicale des raseteurs.
Saviez-vous que Charles Gleize, son créateur, aurait eu 100 ans cette année 1987 ?
Charles Gleize 1886-1952 rasetait dans les années 1920.
A la suite d’une grave blessure, infligée par le Sanglé, il dut passer 2 mois à l’Hôpital de Beaucaire, laissant son épouse et sa fille sans ressources, aucune assurance, aucun secours mutuel n’étant prévus.
Aussi quelques années plus tard, Charles Gleize décide, avec ses amis, de fonder une amicale destinée à secourir les raseteurs blessés.
Notre homme, qui deviendra tourneur de Claude Bouterin, puis pour Jullien Rey, il est alors propriétaire du Chalet des Arènes, lieu de rendez-vous des tenues blanches de l’époque.
Les raseteurs y venaient pour se changer avant les courses et pour encaisser leur paie. « Il y avait des taureaux presque tous les dimanches à Beaucaire, à ce moment-là »se rappelle avec nostalgie Madame Malaterre fille de Charles Gleize.
C’est d’ailleurs lui qui organise les courses, il a pris la succession du « cabot » le créateur de la Palme d’Or, à la tète de des arènes de Beaucaire, avant de laisser sa place , quelques années plus tard à Paul Laurent.
Le 5 mai 1937, l’Amicale des raseteurs voit donc le jour avec, pour président, Charles Gleize et, pour siège social, le Chalet des Arènes.
Désormais les raseteurs, moyennant une cotisation, seront secourus en cas de blessure.
Organisateurs et manadiers collaborent en versant une participation.
Les soutiens officiels ne manquent pas : Fernand Granon, le manadier, Pierre Vignon, qui deviendra le chef de la chronique taurine à Midi Libre, Gerboux, maire de Beaucaire qui fut d’ailleurs nommé président d’honneur de l’amicale.
L’amicale a également servi, pendant plusieurs années d’organe officiel d’expression des raseteurs, mais son rôle premier étant la mutualité, les tenues blanches créeront l’actuelle Association des Raseteurs, vers les années 50, pour traiter de leurs problèmes professionnels.
L’assemblée générale du 7 décembre 1986
Autour du bureau de l’amicale étaient réunis Jérôme Vigne, président de la FFCC, Jean Pierre Cambi, adjoint au maire de Beaucaire, de nombreux raseteurs, mais aussi beaucoup de représentants de clubs taurins, et la plupart des chroniqueurs taurins.
— Les statistiques présentées pour la saison 1986 :
– 704 courses (une trentaine ont été annulées)
– 155 raseteurs y ont participé (contre 176 en 1985)
– 37 blessures, contre 47 l’an dernier, mais 188 semaines d’arrêt de piste, au lieu de 180 en 1985.
La gravité des blessures est plus importante chez les jeunes, 12 d’entre eux ont été blessés, mais ils totalisent a eux seul 72 semaines d’arrêt et 73 jours d’hôpital.
Le Trésorier note :
un léger déficit étant apparu dans les comptes de l’amicale, malgré la forte augmentation des cotisations des raseteurs en 1986, le trésorier a fait remarquer que les cotisations des organisateurs n’avaient pas bougé depuis des années.
Il propose une augmentation de 30 francs par course en moyenne. Proposition approuvée par l’assemblée et qui sera soumise à l’avis de la FFCC.
Renouvellement du bureau, nouveaux membres :
- Isouard Jean Claude,
–  Martinez Mariano,
– Travaglini Alain,
– Trémolière Jean-Claude,
– Zerti Alain.
Le cinquantième anniversaire de l’amicale sera célébré l’an prochain et Jean-Pierre Cambi a promis le soutien actif de la municipalité de Beaucaire.
Et c’est sur ces belles paroles que se termine cette assemblée 1986.

Comments are closed.