Archives

Le « Vade Mecum » du raseteur en 1953

Grâce à Roger et à ses archives personnelles, nous pouvons nous rappeler l’ambiance de rigueur, de solidarité, de partage qui était celle des « Anciens Razeteurs » dans les années 50.
Ces documents nous permettent de juger de l’évolution – ou pas – de ce que nous pensions qu’une tenue blanche devait être…
Voici in extenso ce à quoi un razeteur s’engageait en entrant dans une « plaza »:
—-ooOoo—-
ASSOCIATION DES RAZETEURS
Siège : Bar du Sport
ARLES-SUR-RHONE
TÉLÉPHONE 3.07
RÈGLEMENT
Appartenant au Razeteur : Roger Pascal
Rue : Jean Macé
A : Le Cailar (Gard)
—-ooOoo—-
BUREAU
Président Actif : FIDANI Charles
Vice – Présidents : BONNET Maurice – SANCHEZ André
Secrétaire Général : DOULEAUD André
Trésorier Général : JACQUES Antoine
Trésorier Adjoint : BETELLI Toto
Archiviste  : BERTOLLO Eugène
—-ooOoo—-
ASSOCIATION DES RAZETEURS
En vue de renforcer les liens de solidarité qui doivent les unir devant les dangers communs auxquels ils s’exposent au cours de la saison taurine, et dans le but d’obtenir une discipline qui permette la possibilité d’une action efficace relative au respect de leurs droits, tous les razeteurs appartenant à l’ASSOCIATION DES RAZETEURS et à l’AMICALE DES RAZETEURS s’engagent à respecter les dispositions d’un règlement applicable à tous et valable dans toutes les arènes ou plans dans lesquels se déroulent les courses libres.
Conscients d’autre part de l’intérêt que représente pour eux la considération dont ils doivent faire l’objet de la part de tous ceux qui participent à la course libre à quelque titre que ce soit (Public, Directeurs d’Arènes, Manadiers, Presse, etc…) les razeteurs s’engagent, par leur comportement personnel, à satisfaire également aux devoirs que leur impose le souci de mettre un terme au dénigrement systématique dont ils sont trop souvent entourés.
Persuadés enfin que le respect unanime d’une réglementation facilement applicable est un moyen de renforcer les liens d’amitié qui doivent réunir tous ceux qui prennent part à des courses libres, les razeteurs, quelle que soit l’importance des spectacles taurins dont ils sont un des éléments majeurs et qu’ils appartiennent au sommet ou au bas de l’échelle des valeurs taurines, déclarent se soumettre aux dispositions du RÈGLEMENT ci-après :
—-ooOoo—-
REGLEMENT
§ 1. RESPECT des MESURES de SÉCURITÉ
ARTICLE 1. – Devant les nombreux incidents qui se sont produits au cours des temporadas écoulées et tenant compte du fait que les promesses d’aménagement des Arènes n’ont fait l’objet, le plus souvent, d’aucune mesure efficace, les razeteurs réunis exigent que soient désormais respectées les mesures de sécurité les plus élémentaires.
ART. 2. - Toutes les Arènes ou  » plans  » et autres emplacements dans lesquels se déroulent des courses libres devront être obligatoirement pourvus d’aménagements destinés aux soins pouvant être immédiatement donnés aux razeteurs blessés.
Dans les grandes Arènes, l’infirmerie devra être en mesure de recevoir en permanence le razeteur dont l’état nécessite des soins immédiats. Elle devra posséder un équipement sanitaire suffisant pour les premiers soins (pansements, garrots, instruments chirurgicaux de première urgence, brancards, etc..).
Dans les Arènes ne possédant pas de local réservé à l’infirmerie, il devra être prévu un emplacement suffisant ou un local réservé à cet usage situé à proximité de la piste, facilement accessible au razeteur blessé et possédant l’équipement sanitaire précité.
ART. 3. – Toute course libre ne pourra se dérouler sans la présence permanente d’un docteur ou interne de service qui assistera au spectacle à un emplacement réservé et notamment désigné, signalé d’une manière visible à l’attention des razeteurs et du public (présidence ou tout autre emplacement pratique en cas de secours d’urgence).
L’emplacement du Docteur de service devra être indiqué par un drapeau portant l’insigne de la Croix-Rouge.
Pour les courses de villages avertir les Municipalités qu’il y ait le Docteur à toutes les courses.
Si toutefois le Docteur était absent à la 1ère ou la 2ème course, le jour de la grande course et les courses venir, les razeteurs s’abstiendraient de courir.
ART. 4. – De même les razeteurs refuseront de participer à toute course libre s’ils n’ont pas la certitude de la mise à leur disposition d’une ambulance ou à défaut, de tout autre véhicule réservé au transport éventuel d’un razeteur blessé à l’hôpital ou la clinique la plus proche.
L’emplacement réservé pour l’ambulance ou le véhicule précédemment indiqué pourra se trouver devant la porte d’entrée des arènes ou en tout autre lieu désigné par les délégués des razeteurs.
Toutefois cet emplacement devra être nettement signalé par un emblème à croix-rouge.
ART. 5. - Avant chaque course libre, un razeteur assisté de deux de ses camarades membres de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS, seront désignés pour s’assurer auprès de la Direction et de la Présidence que les obligations prévues aux articles 1, 2, 3 et 4 ci-dessus sont bien remplies.
Le razeteur délégué et ses 2 adjoints sont autorisés à prendre toutes mesures en vue de l’application des présentes dispositions.
ART. 6. – Dans le cas où, avant la course ou pendant la course, un conflit opposerait la Direction aux délégués prévus à l’article précédant responsables du respect des mesures de sécurité, les décisions suivantes seraient appliquées :
- 1.) Refus absolu de razeter dans la piste incriminée.
- 2.) Mise à l’index des arènes ou plans jusqu’à ce que les mesures prévues pour la sécurité des razeteurs soient remplies.
- 3.) Amende fixée selon l’importance de la plaza et versée à la Caisse de l’AMICALE DES RAZETEURS, amende d’un montant qui ne soit pas inférieur à un minimum fixé par le Bureau de l’Association des Razeteurs.
ART. 7. - Les razeteurs qui malgré les présentes décisions consentiraient à courir dans les arènes ou plans ne l’emplissant pas les éléments de sécurité indispensables et qui, passant outre des décisions de leurs délégués, compromettraient par leur comportement la réussite de l’action entreprise par le Règlement auquel ils sont soumis, seraient immédiatement exclus de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS et de l’AMICALE DES RAZETEURS.
ART. 8. – Les razeteurs s’engagent à faire connaître au public, par tous les moyens dont ils peuvent disposer, les décisions qu’ils sont susceptibles de prendre.
ART. 9. – Les pistes et barricades des arènes ou plans devront présenter toutes les garanties indispensables au déroulement normal de la course.
En ce qui concerne les barrières pleines, un marcbepied solide devra exister tout autoùr des planches et un espace suffisant devra permettre au razeteur tombé à terre de pouvoir se glisser à plat ventre sous la barricade.
§ 2. RESPECT des DROITS PERSONNELS
ART. 10. – En vue de faire valoir les droits que leur confère leur participation aux courses de cocardes se déroulant dans toutes les arènes ou plans traditionnels, les razeteurs réunis s’engagent à agir solidairement pour que soient respectées les dispositions prévues en ce qui concerne :
a) le minimum du montant des attributs portés par chaque cocardier.
b) la mise en place des attributs à enlever.
c) le versement des engagements promis.
d) les décisions de la Présidence
e) le paiement des primes enlevées.
f) le renvoi des courses sous le prétexte de l’impraticabilité de la piste.
g) le paiement des attributs enlevés au taureau jeune présenté en supplément dans certaines courses.
ART. 11. – Le minimum des attributs portés par chaque taureau, sera fixé avant l’ouverture de la temporada suivant l’importance de la piste et le classement de la course envisagée (Super Royale – Royale -1/2 Royale, taureaux jeunes ou vaches cocardières).
ART. 12. – Les razeteurs qui accepteraient de courir dans les pistes où les taureaux ne porteraient pas le minimum prévu au précédent article seraient punis, après enquête, des amendes suivantes imposées par l’Association des Razeteurs et versées à l’AMICALE DES RAZETEURS :
1. Infraction au règlement (Montant fixé par le Bureau de l’Association)
2. Infraction au règlement (Montant fixé par le Bureau de l’Association)
etc…
ART. 13. - 1 délégué et 2 razeteurs, membres de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS, seront désignés avant chaque course et seront chargés de veiller à ce que les taureaux soient régulièrement encocardés et que les glands et ficelles soient placés correctement.
Si pendant la course il apparaît que les ficelles comportent un nombre anormal de tours à la base de la corne, les deux délégués devront en informer la présidence et le manadier responsable.
Dans chaque course devront être scrupuleusement observées les dispositions suivantes :
- Les cocardes seront attachées « à la Provençale », de façon régulière, sans tromperie aucune qui pourrait être nuisible aux intérêts des razeteurs.
- Les ficelles ne devront pas excéder 4 tours à chaque corne.
Elles seront toutes identiques, c’est-à-dire que chaque manadier devra employer de la ficelle dite « ficelle à fouet ».
Pour éviter des incidents de ficelles, s’inspirant de l’innovation préconisée par le chroniqueur taurin P. VIGNON dans son article du 6 Octobre 1953, les razeteurs exigent que la ficelle de la cocarde soit de couleur blanche.
Les glands seront en laine blanche ou de couleur. Ils seront fixés à la corne par un rond d’élastique plate de couleur rouge ou marron. Le bout de ficelle qui maintiendrait le gland devra avoir la longueur de 4 cms et être de même couleur que l’élastique (rouge ou marron).
ART. 14. - Bien qu’il n’existe en matière de course libre aucun contrat écrit, les razeteurs s’engagent à envisager toute action solidaire pour faire respecter les engagements oraux proposés par les directeurs d’arènes.
Après enquête sur les griefs loyalement établis et décision du Bureau de l’Association des Razeteurs, cette action consistera en la mise à l’index de la plaza tant que les promesses directoriales n’auront pas été tenues.
ART. 15. – Les décisionsde la Présidence ne devront faire l’objet d’aucune discussion en piste.
Elles peuvent entraîner les litiges suivants :
- a) attribut enlevé mais non accordé par la Présidence, soit parce qu’il a été enlevé au moment de la sonnerie marquant la fin de la course du taureau, soit, en ce qui concerne la ficelle, parce que la Présidence estime que le taureau porte encore un morceau de cet attribut.
- b) attribution à un razeteur désigné alors qu’un autre de ses camarades estime devoir en être le bénéficiaire.
En ce qui concerne les cas prévus à l’alinéa a), le droit des razeteurs lésés devra être nettement établi. Pour l’attribut enlevé au moment de la sonnerie de fin de course, l’application du règlement de la course libre sera intégralement observé.
Tout litige devra faire l’objet, après la course, d’un arrangement à l’amiable.
Il est toutefois précisé que tout attribut annoncé au micro devra être réglé à la somme indiquée. Pour la prime à la ficelle, l’éventuel bénéficiaire, accompagné d’un délégué de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS, devra aller se rendre compte au toril, et dès le taureau rentré, de la réalité du motif invoqué par la Présidence.
Dans l’hypothèse où après cette ultime constatation faite en présence du manadier et d’un représentant de la Présidence, aucun accord ne s’avérait possible, les razeteurs s’engagent à ne pas continuer à courir tant que le versement du montant de la ficelle, soit à l’intéressé soit en cas de refus, à l’ AMICALE DES RAZETEURS, ne serait pas annoncé par la Présidence.
En ce qui concerne les cas prévus à l’alinéa b) relatif à un éventuel conflit opposant deux razeteurs, il sera procédé de la façon suivante :
dès constatation du litige, le Délégué des razeteurs prévu au présent règlement informera la Présidence qu’il est habilité à percevoir le montant de l’attribut en litige. Après la course, le Délégué mettra en présence les 2 razeteurs et essayera d’arriver à un accord à l’amiable.
Dans le cas ou aucun accord ne s’avérerait possible, tous les razeteurs ayant participé à la course désigneront par vote à bulletins secrets le bénéficiaire ou à défaut l’AMICALE DES RAZETEURS.
ART. 16 - Toutes les primes annoncées par la Présidence devront être intégralement versées entre les mains des bénéficiaires.
Dans le cas de non observation des dispositions de cet article, toute réclamation devra être formulée devant le Bureau de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS qui statuera.
ART. 17 - L’impraticabilité de la piste ne pourra pas servir de prétexte au renvoi d’une course que les Directeurs d’arènes décident d’annuler en raison du nombre réduit des spectateurs retenus par le mauvais temps.
Si à l’heure de la course les razeteurs se déclarent d’accord sur la possibilité de courir, ils s’engagent à prévenir immédiatement la direction des sanctions qu’elle risque de subir en cas de renvoi arbitraire :
- 1° Mise a l’index de la plaza pour les deux spectacles suivants,
- 2. Remboursement des frais de déplacement ou d’impossibilité de participer à une autre course, fixé forfaitairement à 1.000 frs par razeteur présent.
ART. 18 – Si une course comporte un taureau jeune en supplément de la course, taureau réservé à un nombre déterminé de razeteurs désignés par la Présidence, les razeteurs s’engagent à respecter les décisions de cette dernière.
Toutefois le montant des attributs enlevés à ce taureau supplémentaire seront réduits d’un pourcentage de 10 % jusqu’à 5.000 frs et de 20 % au delà qui seront versés par le razeteur qui en aura été le bénéficiaire à la caisse de l’AMICALE DES RAZETEURS.
ART. 19 – Fermement décidés à maintenir à la course libre son caractère traditionnel, les razeteurs réunis déclarent n’accepter aucune réglementation qui impose une limitation de leur nombre selon l’importance de la course, ni aucun classement, qui servirait à obtenir cette limitation.
Les razeteurs entendent avoir la liberté de courir dans n’importe quelle piste et devant n’importe quels taureaux de leur choix.
§ 3. OBSERVATION DES DEVOIRS ET OBLIGATIONS
ART. 20 - En vue de donner à leur activité taurine toute la respectabilité souhaitable, les razeteurs réunis s’engagent à se conformer aux décisions ci-après indiquées :
- a) tenues de piste : les razeteurs devront étre porteurs de pantalons et chemisettes en bon état, de couleur blanche et ne comportant aucune réclame publicitaire.
- b) rapports avec la Présidence ou le Public : Toute intervention, soit auprès de la Présidence, soit auprès du Public, ne devra donner lieu à aucun excès de langage parfaitement inutile. Tout geste indécent adressé au public sera sanctionné d’une amende fixée par le Bureau de l’Association des Razeteurs après enquête, amende allant de 500 à 1.000 frs et 2.000 frs en cas de récidive.
c) rapports des razeteurs entr’eux : les razeteurs s’engagent à respecter les règles de la plus grande correction dans les litiges qui peuvent les opposer en piste.
Leurs rapports devront être marqués par leur désir de conserver à la course libre son caractère de lutte sportive honnêtement pratiquée. Ils déclarent faire confiance à leur Association pour le règlement de tout litige risquant de compromettre les liens de solidarité qu’ils entendent faire respecter.
d) comportement en piste : Persuadés de la nécessité de ne pas mécontenter les spectateurs qu’ils ont intérêt à souhaiter chaque jour plus nombreux, les razeteurs s’engagent à ne manifester aucune attitude qui paraisse répréhensible aux yeux des aficionados ayant consenti de respectables sacrifices pour assister aux courses libres.
Les razeteurs réunis décident donc de se soumettre aux dispositions ci-après :
- 1.) Pendant la course du taureau aucun razeteur ne devra être assis soit sur la barricade soit sur l’estribo.
- 2.) Durant la course, les interventions des tourneurs attitrés ou des aides bénévoles devront permettre le passage normal de tous les razeteurs, et, en aucun cas, ils ne devront créer un danger quelconque pour l’homme engagé dans son razet.
- 3.) Les « temps morts » dans l’attente des primes demeurent inévitables. Toutefois en aucun moment les razeteurs ne devront donner l’impression d’un regrettable désintéressement.
- 4.) Seule une blessure pourra justifier le retrait de la piste avant la rentrée du dernier taureau.
Dans le cas où la fatigue physique ne permettrait plus au razeteur de participer à la fin de la course, il devrait se retirer à la barrière ou, dans la mesure du possible, aider ses camarades qui n’ont enlevé aucun attribut.
§ 4. MESURES D’APPLICATION DU PRÉSENT RÈGLEMENT
ART. 21. – Le présent règlement devra être accepté par tous les razeteurs appartenant à l’ASSOCIATION DES RAZETEURS et à l’AMICALE DES RAZETEURS.
Il leur en sera adressé un exemplaire dont ils devront accuser réception et qu’ils s’engageront par écrit à respecter.
ART. 22. – Toute décision complémentaire pouvant intervenir en cours de saison ferait l’objet, après approbation par les Assemblées générales prévues aux statuts de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS, d’un additif au présent règlement.
ART. 23. - Le montant des amendes prévues au présent règlement peut-être modifié à tout moment après accord intervenu en assemblée générale
ART. 24. – Le Bureau de l’ASSOCIATION DES RAZETEURS est chargé de la désignation mies délégués prévus au présent règlement et de la fixation des peines encourues.
ART. 25. – Le montant des amendes prévues est intégralement versé à l’AMICALE DES RAZETEURS.
—-ooOoo—-
Pour l’année 1954
il sera maintenu le Barême de l’année 1948 du montant des divers attributs
ART. 1 - Pour les Royales (se référer à l’affiche annonçant la Course) des Manades Lafont, Blatière, Reynaud. Paul Laurent, Bilhau, Thibaud, Nou de la Houplière- Pastré, De Montaud – Manse le montant des attributs devra s’élever à la somme de 30.000 frs se décomposant comme suit :
les 1, 2, 5 et 6ème taureaux porteront chacun trois attributs primés à 1.500 frs l’un,
les 3 et 4ème taureaux porteront chacun trois attributs primés à 2.000 frs l’un.
Ce tarif est applicable pour toutes les pistes.
ART. 2 – Pour toutes les autres courses, à l’exception des taureaux des Royales désignées ci-dessus et pour les taureaux NEUFS, les courses organisées dans les pistes de Nîmes, Arles, Beaucaire, Lunel, Châteaurenard, St-Rémy, Eyragues, Palud-de-Noves, Pland’Orgon, Mouriès, Sénas, Fourgues, Cabannes, Graveson, St-Chamas, Istres, Marseille, Sommières, St-Giniez-Malgoires et autres pistesimportantes dont le nombre d’entrées et le prix des places seraient identiques aux pistes ci-dessus, le montant des attributs devra s’élever à la somme de 10.800 frs se décomposant comme suit :
les 1, 2, 5 et 6me taureaux sortiront chacun avec trois attributs primés à 500 frs l’un,
les 3 et 4ème taureaux sortiront chacun avec trois attributs primés à 800 frs l’un.
ART. 3 - COURSES DE VILLAGES – Les courses qui auront lieu dans les villages, à l’exception de ceux stipulés dans l’article 2 devront sortir avec un minimun de 6.600 frs de primes se décomposant comme suit :
les 1, 2, 5 et 6me taureaux sortiront chacun avec trois attributs primés à 300 frs l’un,
les 3 et 4ème taureaux sortiront avec trois attributs primés à 500 frs l’un.
ART. 4 - TAUREAUX NEUFS – Rien de changé et ces taureaux porteront leurs attributs primés à 200 frs l’un.
ART. 5 – CONCOURS DE MANADES – Dans les Concours de Manades chaque taureau portera des attributs (3) conformément à la somme qu’il porte dans sa course habituelle.

Comments are closed.